Broker: 10 critères de sélection

Vous pensez qu’il est temps pour vous d’enfin vous lancer dans l’aventure du trading ? C’est une bonne chose mais maintenant vient se poser une question importante, comment choisir mon courtier (appelé aussi Broker) ?

Il y a tellement de broker différent qu’il est difficile de choisir surtout avec le nombre de commerciaux qui nous appellent simplement après notre inscription sur quelques sites sur la bourse. Doit-on croire ces commerciaux ou les fuir ?

Je vais répondre à toutes ces questions dans cet article pour que vous ne fassiez pas d’erreur dans le choix de votre Broker et que vous puissiez éviter les arnaques.

Les différents types de broker

Avant tout il faut définir ce qu’est un broker. Un broker c’est votre intermédiaire c’est-à-dire que vous allez passer des ordres d’achat ou de vente à votre courtier qui va ensuite soit les transmettre au marché, soit les transmettre à d’autre clients qui seront la contrepartie de votre ordre, soit il sera lui-même la contrepartie.

Il existe deux catégories de broker, les « No dealing desk » et les « Dealing Desk ».

Le broker No dealing desk

Dans la catégorie des broker « No dealing desk » on compte deux types de broker, les ECN (electronic communication network) et les STP (Straight Through Processing).

Les ECN vont transmettre les ordres directement sur le marché interbancaire. Les contreparties de vos ordres seront les autres intervenants sur le marché comme des banques, des market maker, des traders et les autres clients du broker. Il peut arriver qu’il n’y ait pas assez de liquidité pour permettre l’exécution de l’ordre, dans ce cas le broker ECN va faire appel à des fournisseurs de liquidité comme des banques par exemple. Chez un ECN le spread va être variable, c’est-à-dire qu’il va s’élargir ou se resserrer en fonction des conditions de marché, durant les périodes de forte volatilité ils vont s’élargir. Les spreads sont souvent très compétitif.

Les STP sont presque identiques aux ECN, la seule différence est que les ordres passent directement par un fournisseur de liquidité. Les spreads sont aussi variables.

Le broker dealing desk

Dans la catégorie de « Dealing Desk » on a les market maker.

Littéralement c’est un faiseur de marché c’est-à-dire qu’il agit comme fournisseur de liquidité Concrètement quand vous passez un ordre vers un broker market maker c’est lui qui va être contrepartie puis il va décider s’il se couvre en transmettant un ordre au marché ou pas. Toutes les transactions sont donc réglées en interne. Le market maker fixe donc ses prix et cote en continue. Il va alors mettre en place un spread qui sera fixe et garanti. Il peut arriver qu’il y ait conflit d’intérêt car si le broker est notre contrepartie et qu’il ne s’est pas couvert sur notre position alors si on gagne de l’argent lui il en perd mais ce n’est pas une chose importante à prendre en compte si on est chez un broker sérieux. Le problème est surtout pour les scalper qui ne sont en général pas autorisés chez les market maker car celui-ci n’a pas le temps de se couvrir à cause de la rapidité des trades en scalping.

Justement maintenant il faut se demander comment on sait si le broker est sérieux ou pas ?

Broker

10 critères pour choisir un broker sérieux

Il y a différents critères à prendre en compte pour voir si votre broker est sérieux et je vais vous les détailler ci-dessous.

La régulation

La régulation est une chose très importante à regarder quand on veut choisir son courtier et ce n’est pas toujours simple car des broker vont utiliser des appellations qui peuvent induire en erreur.

La régulation d’un broker doit se faire auprès de l’organisme chargé de la surveillance et de la régulation des marchés financiers. Il y a une autorité de régulation par pays mais les plus importantes sont l’AMF (l’autorité des marchés financier pour la France), FCA (Angleterre), NFA (USA), BaFin (Allemagne). Bien sûr il y en a beaucoup d’autre.

Souvent les brokers peu sérieux essaient de nous induire en erreur avec des appellations comme autorisé banque de France ou autorisé AMF. Non ce n’est pas bon, il faut être régulé AMF ou FCA etc…

Il ne faut pas croire un broker sur parole, il est important de faire ses recherches pour bien s’assurer de la régulation. La régulation nous permet d’avoir une autorité vers qui nous tourner en cas de litige car pour être régulé, un broker doit respecter un certain nombre de chose. Par contre un broker non régulé peu faire ce qu’il veut et on n’a aucun recours possible en cas de problème.

AMF

Les comptes ségrégués

Le compte ségrégué va être important en cas de faillite du courtier. Le compte ségrégué signifie que le Broker a un compte dédié à ses activités et un compte dédié à tous ses clients. Quand on ouvre un compte chez un courtier on n’a pas de compte spécifique, c’est simplement une partie d’un compte qui nous est alloué ce qui signifie que s’il n’y a pas de compte ségrégué nos fonds vont directement sur le compte du courtier donc en cas de faillite les premiers à être servi sont les créanciers et souvent il ne reste rien pour les déposants. Avec un compte ségrégué les créanciers ne peuvent pas saisir l’argent sur le compte dédié aux clients et donc ils peuvent normalement récupérer les fonds.

La réputation du broker

Avec la régulation et les comptes ségrégués, c’est un des critères les plus importants. J’ai toujours été étonné de voir sur les forums des débutants s’intéresser à des brokers complètement inconnus alors qu’il y en a déjà pas mal avec une bonne réputation.

Allez sur différent forum et vous verrez que certain broker reviennent toujours. Lisez les avis sur ces courtiers pour voir si les clients sont satisfait ou pas.

Le service client

Avant d’aller chez un courtier, je vous conseille de le contacter pour vous assurer qu’il est facilement joignable. De plus ça vous permet de vérifier qu’il y a des interlocuteurs qui parlent votre langue car aller chez un courtier qui ne parle pas français, ça risque d’être compliqué pour faire des demandes spécifiques.

Il y a plusieurs façons de contacter un broker, par mail, par téléphone et certain proposent même un chat. Contactez-les avec ces trois supports et posez leur vos questions.

service client

Le spread

Le spread est la différence entre le prix d’achat et le prix de vente. En gros c’est sur ce spread que se rémunère le broker (même si dans la réalité c’est plus complexe).

Comme nous l’avons vu dans la partie précédente, les spread peut être soit fixe soit variable suivant le type de broker. Le spread va être important en fonction du type de stratégie, par exemple un scalper qui prend beaucoup de positions pour prendre de petites variations sera fortement impacté par le spread alors que quelqu’un qui va faire du long terme et va chercher de grandes amplitudes sera peu impacté par le spread. Pour les traders de news il est peut être intéressant d’être chez un market maker avec des spreads fixe garanti pour éviter l’élargissement du spread lors de l’augmentation de la volatilité quand une news tombe.

Le dépôt minimum

Chez certain broker, pour pouvoir trader les marchés avec eux, il y a un montant minimum à déposer pour pouvoir ouvrir un compte. Le montant de ce dépôt minimum est variable, il dépend du broker. Faites attention à ce dépôt minimum car il faut que ça corresponde à vos capacité financière de façon à ce que vous allez déposer chez votre courtier ne soit pas de l’argent dont vous allez avoir besoin par la suite.

Le compte de démonstration

C’est pour moi un élément important. Beaucoup de courtiers en proposent et il faut profiter de cette offre. Le compte de démonstration vous permet de pratiquer le trading avec de la monnaie virtuelle ce qui permet de tester vos stratégies et surtout de tester la plateforme de trading proposée par le broker.

Méfiez-vous du broker qui veut que vous commenciez directement en réel sans être passé par un compte demo. Par contre le compte demo c’est bien mais ne vous attardez pas trop dessus car le vrai trading se fait en réel avec tout l’aspect psychologique derrière.

Les instruments proposés

Il faut aussi choisir votre courtier en fonction des produits sur lesquels vous voulez intervenir. Si vous voulez traiter une paire de devise spécifique, peut être que tous les broker ne la proposent pas. Il faut voir si vous faites que les devises et cfd ou si vous faites aussi les actions, futures, options etc…

Les frais

Une chose à laquelle on ne fait pas assez attention sont les frais que peuvent prendre certains courtiers. Il peut y avoir des frais de dépôt et de retrait mais aussi des frais de garde. En général les courtiers forex ne facturent pas de frais pour les dépôts ou pour la garde de nos positions mais certains si donc faites attention à ça.

Le Hedging

Ce critère ne concernera pas tout le monde mais uniquement ceux qui pratiquent ce qu’on appelle le hedging. C’est une technique de couverture qui consiste à être à la fois vendeur et acheteur sur un même actif. Certains broker n’autorisent pas le hedging et coupent la position dès qu’on prend une position inverse. Cela dépend de la législation dont dépend le broker car certain pays interdisent cette technique.

Quelques mises en gardes

Broker

Je voudrais attirer maintenant votre attention sur quelques éléments à prendre en compte pour ne pas tomber dans certains pièges de broker peu scrupuleux.

Attention au démarchage téléphonique

Dès que vous commencez à vous inscrire sur certains sites dédiés à la bourse vous recevez beaucoup d’appels de broker (ces sites revendent nos numéros de téléphone chose qui n’arrivera jamais sur ce blog). Ne vous faites pas avoir par la personne au bout du fil, souvent ce n’est qu’un commercial qui n’y connait rien et qui cherche juste à récupérer votre argent. Ne confiez pas votre argent à ces sociétés qui vous démarchent par téléphone, ce sont souvent des arnaques ou de mauvais broker.

Le marketing abusif

Quand un courtier fait beaucoup de marketing et de façon agressive c’est souvent mauvais signe. Tous les broker font du marketing mais la façon de faire diffère, un mauvais courtier est toujours en manque de client car une fois qu’il en a plumé un, il faut qu’il en trouve un autre car les gens ne restent pas chez ce broker. En général ils vont faire du démarchage téléphonique avec des commerciaux qui peuvent être assez agressifs, ils vont dénigrer les autres courtiers, chose que ne fait pas le bon broker, ils vont faire des faux témoignages sur leur site internet, forum et vidéo youtube …

Les comparateurs de broker

Beaucoup de sites proposent de comparer les broker entre eux, il y a des bons comparateur mais il y en a aussi des très mauvais.

Dans les mauvais comparateurs en général il n’y a pas beaucoup de choix de broker et cela est fait exprès. Regarder bien les partenaires de ces sites de comparaison de broker, vous verrez que c’est souvent les même brokers qui sont dans le comparateurs. Le but de ces sites n’est donc pas de vous montrer les meilleurs brokers mais plutôt de vous pousser à aller chez le courtier partenaire pour que le site touche une commission.

Le site forexagone et vidéobourse proposent un comparateur de broker forex qui n’est pas mal pour déjà sélectionner quelques broker puis après à vous de vérifier les critères cités dans l’article pour chaque broker sélectionné.

Les Bonus

J’ai déjà évoqué le fonctionnement des bonus dans l’article sur l’option binaire où j’ai décrit comment une de mes connaissance c’est faites avoir par l’argument du bonus.

Un bonus c’est lorsque votre broker vous offre de l’argent sur votre compte de trading quand vous faites un dépôt. Le problème c’est que ce bonus on ne peut pas le retirer car il y a des conditions qui sont impossibles à remplir. Souvent le broker demande de trader un certain volume pour débloquer son bonus sauf que ce volume est tellement important qu’il est impossible à atteindre surtout pour un débutant qui aura perdu tout l’argent de son compte avant de pouvoir de débloquer (ce fût le cas de mon camarade de licence).

Un deuxième point important c’est que le bonus vous vous le payez à vous-même car avec le volume de transaction que vous avez traité vous avez engendré pas mal de commissions et ce sont ces commissions qui paient votre bonus.

bonus

Conclusion

Choisir un broker n’est pas si compliqué malgré le choix important. Vous verrez qu’après quelques recherches ce sont les mêmes noms qui reviennent. L’important est de ne pas se précipiter dans ce choix et de vérifier tous les critères que j’ai donnés afin de ne pas se tromper. Beaucoup de débutant ne prennent pas cette peine et tombent dans les filets du premier commercial venu pour ensuite se rendre compte qu’ils se sont fait arnaquer. N’allez pas chez un broker inconnu, privilégiez ceux qui ont une bonne réputation et un bon bagage financier pour résister en cas de crise.

Dites moi comment vous choisissez votre broker dans les commentaires et n’hésitez pas à partager l’article et à me suivre sur facebook et twitter

Vous avez aimé cet article ?
"Téléchargez GRATUITEMENT le Kit du trader particulier "
Dans ce Kit vous trouverez un guide pour bien débuter ainsi qu'un journal de trading complet et un calculateur de taille de position

(Visited 405 times, 1 visits today)

Mathieu

6 Comments

  1. Bonjour et merci pour cet article complet !

    Ma question : quel broker conseilles-tu ? Quel broket utilises-tu ?

    Perso, je suis chez DeGiro et Bourse Direct. Les deux ne sont pas parfaits mais le rapport qualité/prix est très bon.

    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *