Supports et résistances, comment je les utilise

Nous voici sur la base de la base de l’analyse technique. L’utilisation des supports et résistances est une des premières choses à connaître si on veut faire une bonne analyse technique. Cet outil est largement utilisé, c’est même l’outil majeur de ma façon de trader.

Premièrement nous allons voir ce que sont ces supports et résistances puis la façon dont on pourra les repérer et les tracer, puis nous verrons concrètement l’utilisation qu’on peut en faire.

Définition

Un support est un niveau de prix qui vient supporter le cours, c’est-à-dire que le cours, lors d’une baisse, va venir butter contre un niveau de prix et ne va pas parvenir à aller plus bas. On peut voir le support comme un prix plancher.

support

La résistance c’est l’inverse du support, c’est un niveau de prix qui vient faire barrière à la hausse de l’actif, l’empêchant de grimper plus haut. On peut voir la résistance comme un prix plafonné.

résistance

Il est important de préciser qu’on va parler de zones de support et de résistance et non de niveaux précis.

Je vois trois types de supports et résistances, Les supports et résistances horizontaux, les supports et résistances obliques et les supports et résistances dynamiques. Personnellement je n’utilise que les supports et résistance horizontaux, je vous développe ça plus bas.

trois types de supports et résistances

Pourquoi je n’utilise que les supports et résistances horizontaux ?

On peut se représenter les supports et résistances horizontaux comme un champ de bataille c’est-à-dire qu’à un certain niveau de prix il va y avoir une bataille entre les vendeurs et les acheteurs. Imaginez que le prix d’une action monte puis à un certain prix, les vendeurs se font plus présents et vont donc réussir à repousser les acheteurs. On vient donc de déterminer une zone de prix où il y a eu des réactions et on va donc supposer que dans cette zone il va y avoir d’autres batailles.

Quand on va utiliser les supports et résistances dynamiques ou obliques on va avoir une infinité de niveaux de prix qui vont nous servir pour encadrer et repousser le cours de l’actif cependant les intervenants sur les marchés surveillent vraiment tous ces niveaux de prix ou juste certains niveaux de prix qui ont montré une certaine activité ? Un second problème vient de la façon de tracer ces supports et résistances.

Comment tracer les supports et résistances

Pour tracer les supports et résistances horizontaux on va simplement repérer les sommets ou les creux sur une même zone de prix et on va simplement tracer une droite horizontale à ce niveau. Il ne me faut qu’un sommet ou qu’un creux pour tracer mon support ou ma résistance ce qui me permet de modéliser mon mouvement (je détaille ça juste en dessous) cependant l’idéal est d’avoir plusieurs creux ou sommets car plus une zone a servi pour bloquer les cours et plus elle est pertinente.

On peut aussi utiliser les chiffres ronds comme niveaux de supports et résistances car ce sont des niveaux qui peuvent être surveillés par les intervenants. On peut aussi utiliser le plus haut et plus bas historique ou sur l’année.

Pour tracer les supports et résistances obliques il suffit simplement de relier  les points hauts entre eux et les points bas entre eux dans une tendance. Mais ici vient se poser le problème que tous les plus hauts et plus bas ne sont pas bien alignés du coup on ne sait jamais vraiment comment tracer son oblique et on va avoir tendance à tout le temps réajuster son oblique.

supports et résistances obliques

 

Dans l’exemple ci dessus ou voit bien que sur cette tendance baissière j’ai la possibilité de tracer au moins 3 supports et 3 résistances. Si pendant l’évolution du mouvement on ne fait que réajuster ses obliques comment peut on trader les rebonds ou les cassures? (on voit ça un peu plus bas).

Pour les supports et résistances dynamiques il n’y a pas de réelle méthode pour les tracer, tout va dépendre de l’indicateur technique que vous allez utiliser. Ici nous allons prendre l’exemple des moyennes mobiles. Soit on les paramètre de façon logique, soit on utilise les chiffres « magiques », soit on paramètre sa moyenne en fonction de ce qu’il se passe sur le marché (ce que je préfère). Téléchargez mon guide gratuit en bas de cette page si vous voulez plus de détails sur l’utilisation des moyennes mobiles.

Comment utiliser les supports et résistances

Il y a deux principales utilisations des supports et résistances. La première est de trader les rebonds et la seconde de trader les cassures appelées aussi breakout.

Trader un rebond c’est vendre quand l’actif est sous sa résistance ou acheter quand il est sur son support.

supports et résistances horizontaux

Il existe une multitude de façon de trader un rebond, on peut par exemple acheter dès que l’actif arrive dans sa zone de support, d’autres personnes préfèrent ne pas acheter directement la zone de support et vont attendre une confirmation du rebond avec par exemple une bougie japonaise haussière ou en regardant sur une unité de temps inférieur s’il y a une tendance haussière qui se déclare. Et inversement si on est sous résistance.

Trader les breakout c’est acheter quand l’actif casse à la hausse sa résistance et vendre quand l’actif casse à la baisse son support.

supports et résistances

Comme pour trader les rebonds, il y a plusieurs façons de trader les cassures, on peut prendre position dès la cassure ou attendre la clôture de la bougie japonaise.

Maintenant vous savez rentrez en position avec les supports et résistances mais il faut aussi savoir positionner son stop loss de protection. Pour ça c’est simple, on place son stop au dessus des résistances et sous les supports.

Comment moi j’utilise les supports et résistances

Comme je l’ai dit plus haut, j’utilise uniquement les supports et résistances horizontaux. Je vais les utiliser d’une façon un peu différente que ce que j’ai exposé un peu plus haut. En effet je vais les utiliser pour modéliser le prix afin de me donner des biais. Je vais donc encadrer le marché afin de savoir à partir de quel niveau je serai acheteur ou vendeur et jusqu’à quel niveau je vais pouvoir garder ce biais.

zones de supports et résistances

 

Au dessus du support vert je sais que je vais chercher à acheter jusqu’à la résistance rouge. Si l’actif arrive jusqu’à cette résistance je pourrai passer vendeur jusqu’au support vert ou acheteur si la résistance rouge casse. Si le cours passe sous le support vert alors je passerai vendeur. Le graphique du dessus est en mensuel et je chercherai à entrer en position en daily.

Je vais aussi me servir des supports et résistances pour me représenter la santé d’une tendance, prenons l’exemple d’une tendance haussière, à partir du moment où il y aura une incapacité à faire un nouveau plus haut (la résistance formé par le précédent sommet bloque de nouveau le cours) ou qu’il y a ce que j’appelle une réintégration, alors le mouvement donne un signe de faiblesse.

niveau de faiblesse

Cette façon de modéliser le marché, je vais le faire sur de grandes unités de temps, comme du mensuel, weekly et daily puis je vais avoir une utilisation plus classique de breakout et de rebond sur de plus petites unités de temps comme du daily, H4 voire M30.

Pour les breakout je vais simplement attendre que la bougie clôture en dessous ou au-dessus de la zone de support ou de résistance avant de prendre position. Pour les rebonds c’est un peu plus compliqué. Imaginez un support daily, l’actif arrive sur son support donc à ce moment je vais regarder sur deux unités de temps en dessous (donc pour moi le M30) et j’achèterai quand il y aura une tendance haussière M30 sur ce niveau de support Daily.

supports et résistances en trading

 

Le graphique de gauche est en Daily, dans le cercle bleu on voit le rebond sous résistance que je veux trader, pour ça je vais en M30 (graphique de droite) et au niveau de la résistance daily je vais chercher à vendre une entrée en tendance baissière M30 ce qui correspond à une vente au cercle rouge (breakout du support M30).

Dans cet exemple on voit un phénomène qu’on appelle le pullback, c’est quand le support devient une résistance ou quand une résistance devient support.

Conclusion

Les supports et résistances sont des outils précieux pour l’analyse et même pour le trading, ils sont à la base du chartisme (qui fera l’objet d’un autre article) et il existe de multiples façons de les utiliser. Testez, entrainez-vous à les tracer et ça viendra rapidement compléter votre arsenal du futur trader.

Dites-moi dans les commentaires comment vous utilisez les supports et résistances. N’hésitez pas à partager l’article et à me suivre sur facebook et twitter

Vous avez aimé cet article ?
"Téléchargez GRATUITEMENT le Kit du trader particulier "
Dans ce Kit vous trouverez un guide pour bien débuter ainsi qu'un journal de trading complet et un calculateur de taille de position

(Visited 946 times, 1 visits today)

Mathieu

6 Comments

  1. Bonjour,

    Moi c’est le contraire. Je préfère les S/R obliques aux horizontaux, que je n’utilise presque jamais. Pourquoi ?

    Tout d’abord j’utilise des indicateurs. Quand tu as fait tes captures d’écran on n’a pas le contexte. Il faudrait faire un zoom arrière pour voir si on est dans une tendance ou pas.

    Le fait d’acheter dans une zone basse, c’est OK, mais quid quand on est dans un trend qui dure des mois ? Il n’y a quasiment pas de zone basse, ou alors sur un support oblique haussier.

    L’idée d’acheter en zone basse est très bien mais… Tiens, cela me donne une idée d’article… Je vais de ce pas l’écrire.

    En attendant, je laisse un lien vers mon article sur les supports – résistances qui est complémentaire au tiens. Je t’invite à laisser aussi un lien vers ton article dans mes commentaires.

    Comment bien tracer les supports et résistances.

    Un lecteur avait du mal à les tracer.

    • Bonjour Michel
      Quand on est dans une grosse tendance c’est plus compliqué effectivement car on a moins de repère. Moi je suis sur plusieurs unités de temps donc en général si je suis dans une bonne tendance qui dure depuis plusieurs mois alors mon biais m’est donné par la tendance. Puis je vais descendre sur des unité de temps plus petites pour trouver des set up d’entrées et tracer mes supports et résistances.

      Ton article est très bien et soulève des points importants sur le sujet, merci de l’avoir partagé ici

  2. Bonsoir Mathieu,

    Tout d’abord merci pour cet article !
    Je débute en trading, je comprends les grandes lignes des techniques les plus utilisées mais pas mal de zones d’ombre subsistent dans la mise en pratique !
    Tu dis que pour prendre position lors d’un breakout il suffit d’attendre la clôture de la bougie et trader dans son sens, mais lorsqu un Breakout à la baisse par exemple se produit, comment savoir si celui-ci va persister ( avec une seconde bougie rouge d’affilée ) ou si il va se transformer en réintégration (donc revenir à la hausse ) ou en pullback pour ensuite continuer à la baisse comme dans ton exemple ci-dessus ?
    Ne faut-il pas attendre de voir ce que fait la seconde bougie après le breakout pour prendre position ?
    Comment confirmer qu’il s’agit d’un simple breakout qui va continuer directement à la baisse ou d’un futur pullback ?
    Comment savoir si il s’agit d’une future réintégration et dans ce cas qd prendre position ?
    Je ne sais pas non plus comment choisir le temps d’expiration par rapport au graphique sur lequel l’analyse est faite.
    Sur l’exemple du dessus je crois avoir compris que tu utilisais le graph « unité 1 jours » comme ref afin d’avoir un point de support très pertinent et qu’ensuite tu prenais ta décision de prise de position en ayant la confirmation sur le sens que prenait l’actif en observant le graph sur M 30 avec la cassure du dayli support..
    Par contre quel est ton temps d’expiration et pourquoi ?

    Je te remercie encore pour le partage de tes connaissances et remercie aussi d’avance Michel pour son article que je m’apprête à lire !

    Cordialement.

    • Bonjour Laumond,

      Tu ne peux pas savoir comment va évoluer le prix dans le futur, si c’était le cas tout le monde serait riche avec le trading. Quand on casse un support par le bas tu peux juste constater que les vendeurs ont repris la main sur un niveau défendu pas les acheteurs. Tu ne peux pas prévoir ce qu’il va se passer par la suite. Tu peux attendre une deuxième bougie de confirmation, l’avantage c’est que tu vas éviter certaines sorties qui vont se retourner juste après mais l’inconvénient c’est que tu vas rentrer plus tard en position avec donc un manque à gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *