Faut-il trader dans les trading range ?

Cet article est un article invité de Michel du blog Trading-Attitude, je le remercie d’avoir pris le temps de partager ses connaissances sur le trading range.

Beaucoup de débutants se demandent comment bien tracer les lignes de tendances. Sur un graphique on peut tracer un grand nombre de lignes, en particulier des supports et des résistances.

Ces lignes peuvent définir des tas de patterns – des figures qui se répètent et que l’on peut exploiter pour trader. En particulier elles peuvent détecter des trading ranges.

 

trading dans trading range

 

Qu’est-ce qu’un trading range ?

 

Un trading range, que l’on peut aussi appeler canal horizontal, est une zone en forme de boîte rectangulaire horizontale dans laquelle les cours oscillent entre deux bornes : une zone basse et une zone haute.

Mathieu, dans son article sur les résistances et supports, explique qu’il n’utilise que les supports et résistances horizontaux.

Ce sont justement ces lignes-là qui caractérisent un trading range.

 

Comment définir un trading range ?

 

Le trading range peut parfois être confondu avec un fanion peu incliné.

Tout d’abord le range est un canal horizontal.

Ensuite il doit avoir une durée suffisante.

Il est encadré par un support (en bas) et une résistance (en haut). Pour que celles-ci soient valides il faut au moins 5 points de contact. 3 d’un côté et 2 de l’autre.

 

Un canal horizontal est donc assez rare.

 

 

Comment utiliser un trading range ?

 

Il y a deux façons d’utiliser les trading ranges :

  • profiter des oscillations
  • ou exploiter les break outs.

 

Des allers-retours dans un range

 

De nombreux débutants flairent la bonne affaire quand ils voient un range. Ils achètent dans la zone basse et revendent plus haut, dans la zone haute.

Cela fait des gains récurrents…

J’ai connu un débutant qui faisait cela sur le pétrole (en CFD). Il gagnait 1000 à 2000 euros par jour.

Puis un jour il a arrêté et m’a avoué qu’il avait perdu au total 16000 euros !

 

Le problème avec cette façon de trader c’est qu’elle met en confiance et qu’on ne voit pas arriver le break et ces cours qui sortent du range à grande vitesse dans le mauvais sens.

 

On se laisse donc entraîner dans la mauvaise direction et tous les gains précédents fondent. Ce type de trading n’est pas très rentable.

 

Cas où les allers-retours sont rentables

 

Il est possible de bien s’en sortir avec les allers-retours dans les canaux horizontaux quand le range est très large.

 

trading range largeUn trading range large

 

Mais il faut bien avouer que l’exemple ci-dessus est difficile. D’une part il apparaissait plutôt un range plus étroit et d’autre part, le range large se dessine tardivement.

 

Autre observation : les ranges horizontaux sont assez rares. Mais quand je parle de range je pense aux ranges longs, pas ceux qui s’étendent sur une dizaine de séances seulement.

 

Trader la sortie du range

 

Une meilleure option est de trader la sortie du range.

Quand les cours sortent du canal horizontal formé par le range, c’est souvent pour entamer une tendance. Ce n’est pas toujours vrai, mais c’est en fait ce que le trader malin recherche parce qu’il sait que c’est dans les tendances que l’on réalise les meilleures plus-values.

 

La règle du balancier indique que le gain espéré est à peu près égal à la hauteur du canal horizontal. Il est donc préférable de rechercher les ranges larges.

 

sortie de range break outBreak out de range

 

 

Le problème avec le break out de canal

 

Le principal problème avec le break out d’un range, d’un support ou d’une résistance c’est ce que l’on appelle le pull-back, ou réintégration.

 

break pull-backLe problème du pull back lors d’un break out

 

Dans l’exemple ci-dessus dans lequel on a initié une vente à découvert lors du break out, difficile de résister à l’envie de fermer la position avec une perte lors du pull back. Pourtant, il fallait résister car la tendance qui a suivi était très profitable.

 

Il n’y a pas beaucoup de moyens de prévoir à l’avance un pull back. Quelques fois il s’agit d’une réintégration, d’autres fois il s’agit d’une nouvelle oscillation qui parfois même se solde par une sortie de l’autre côté du range.

 

Autre problème avec les canaux horizontaux

 

Je trouve qu’il y a un autre problème avec les canaux horizontaux. Souvent le trader les place mal.

Le canal doit-il (pour être valide) se trouver après une hausse, une baisse ou est-ce indifférent ?

 

De même, les cours sont rarement aussi disciplinés et on a du mal à avoir un vrai canal bien horizontal.

 

C’est pour cela que je pense que les canaux horizontaux sont rares et moins clairs que les canaux obliques ou d’autres figures chartistes comme les triangles, fanions et autres wedges.

 

 

De l’usage des canaux obliques

 

Ce que l’on cherche dans le trading c’est profiter d’une tendance. Or tant que la tendance se poursuit tout va bien. Quand la tendance change, il faut s’adapter.

 

Une tendance est bien souvent accompagnée d’un canal oblique constituée de droites de tendance.

 

Quand ce canal est cassé, quand les cours sortent de ce canal, on a probablement un changement de tendance.

Et c’est d’autant plus vrai que la tendance a été longue.

 

Exemple :

 

canaux obliques et break-outCanaux obliques

 

Dans cet exemple on voit qu’il y a peu de canaux horizontaux mais de nombreux canaux obliques. Chaque changement de tendance se fait par un break de canal oblique.

Par contre, il y a un grand canal (on se croirait à Venise) horizontal dont on ne peut profiter que vers la fin, au dernier rebond.

Mais on notera que ce dernier rebond n’est vraiment validé que par le break out du canal baissier…

 

Rebond dans un canal ou break ?

 

Maintenant on peut se poser la question de savoir si on doit trader les rebonds ou les breaks dans le cas d’un grand trading range.

 

Comme nous l’avons vu, quand un trading range est large, cela peut être avantageux de jouer les rebonds.

Mais les tendances, elles se font sur les breaks.

 

D’une part, si le range est suffisamment grand, il peut y avoir des tendances à l’intérieur. On peut alors utiliser les breaks de canaux obliques.

D’autre part, j’aimerais apporter une petite précision.

 

Prendre en compte la personnalité du support

 

Si vous tradez sur une valeur de croissance, jouez les breaks outs vers le haut. Les trading ranges durent peu longtemps avec ces valeurs.

 

Si vous tradez une valeur cyclique qui ne monte pas globalement avec le temps, jouez les rebonds en bas des larges trading ranges.

 

Si vous tradez le Forex, jouez aussi les rebonds. Le reste du temps vous le sentez quand vous êtes dans une tendance !

 

En résumé

 

Ce que nous avons appris c’est que :

  • les trading ranges sont finalement peu nombreux
  • ils sont rentables quand ils sont larges (grand espacement entre le support et la résistance)
  • le plus rentable est de trader les tendances
  • il peut y avoir des tendances dans les trading ranges larges
  • le suivi de tendance peut se faire grâce à des canaux obliques
  • les trading ranges très courts et étroits sont plus souvent des fanions, figures de continuation ou des wedges de retournement

 

Dites-moi dans les commentaire ce que vous pensez du trading range et n’hésitez pas à partager l’article et à me suivre sur facebooktwitter et google+

Cet article a été rédigé par Michel du blog Trading Attitude pour Je Serai Trader Pro.

 

Vous avez aimé cet article ?
"Téléchargez GRATUITEMENT le Kit du trader particulier "
Dans ce Kit vous trouverez un guide pour bien débuter ainsi qu'un journal de trading complet et un calculateur de taille de position

(Visited 549 times, 1 visits today)

Mathieu

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *